2-8 Octobre 2017 Berkeley Sq. w1
London

Avant-Scène célèbre ses 30 ans

Avec les créations exclusives des artistes de la galerie. Sur le thème de la poésie, une  nouvelle collection à découvrir pour le plaisir des sens et de l’esprit.

La poésie

Pour fêter l’événement 15 artistes présentent leurs oeuvres, des pièces uniques qui parlent au-delà de leur fonction comme les mots en disent plus qu’eux-mêmes. Les courbes et les lignes vibrent, le savoir-faire des mains affleure et emporte les esprits dans le temps ; les matières s’imprègnent de poésie.

 

La galerie Avant-Scène, c’est avant tout Elisabeth Delacarte dont l’expertise fait référence depuis 30 ans dans le monde du mobilier d’art. Son regard et ses expériences, comme ses choix, témoignent de l’évolution du mobilier d’art des trois dernières décennies auquel elle a assisté et largement contribué.

 

Les oeuvres qu’Elisabeth propose sont plébiscitées par les amateurs éclairés, les médias et les salles de vente internationales.

Elisabeth Delacarte révèle le travail des artistes dont elle accompagne le parcours créatif. Chaque oeuvre raconte une histoire, telle une sculpture fonctionnelle qui transforme le quotidien en moment d’exception.

 

Les plus esthètes, inspirés par le goût d’Elisabeth Delacarte lui ont demandé d’étendre son champ d’expertise à la décoration d’intérieur afin de créer des univers à la mesure du mobilier d’art de la galerie.

 

Plus qu’une adresse, la galerie Avant-Scène est devenue une institution pour tous ceux qui partagent son amour de l’exceptionnel, de la fantaisie, de la poésie et de l’humour.

 

30 ans d’amours, de rencontres, de coups de coeur, de coups de foudre et de profondes amitiés, fidèles, avec des artistes qu’Elisabeth a découverts, propulsés, révélés. Ils ont répondu présent à l’invitation d’Elisabeth, de créer une pièce en hommage aux 30 ans d’Avant-Scène. Hubert Le Gall, Franck Evennou, Elizabeth Garouste, Mino, Mark Brazier-Jones, Vincent Collin, Andrea Salvetti … autant de grands noms fidèles à la galerie.

LES ARCHIVES

  • HUBERT LE GALL, SPRING BUBBLES

     

    la nouvelle exposition de l’artiste Hubert le Gall du 10 juin au 14 juillet 2016.

     

    Hubert le Gall est un passionné des matières. C’est dans la continuité de sa récente collaboration remarquée avec la Maison de Champagne Ruinart et ses 12 sculptures en verre, que le créateur poursuit cette nouvelle histoire autour d’un matériau qui le fascine. Le verre soufflé est léger, spontané, poétique et sculptural. Hubert le Gall s’en empare et s’entoure du savoir-faire d’ateliers français pour la création de sculptures utiles et lumineuses. Chacune des pièces est réalisée en trois exemplaires seulement. C'est une collection pleine de gaité et de fantaisie, qui s’articule autour de lampes colorées aux dimensions surprenantes (la lampe « UPUPA » en verre, bois et céramique mesure 70 cm de hauteur), et de vases en verre soufflé.

     

    Autour de ces lampes et coupes en verre, Hubert Le Gall a préparé de nouveaux meubles, lampes et objets : un lampadaire UPUPA en bronze évoquant son guéridon "pic poisson", des consoles flaques ou nuages de marbre, une table en miroir rose et des miroirs floraux.

    Un univers joyeux et poétique dans la lignée des créations qui ont marqué son travail, mais renouvelé dans la forme.

     

    Avant-Scène et Hubert le Gall expriment à nouveau leur complicité, née lors de la première exposition de l’artiste avec ses fameuses tables fleurs (dont l'édition

    touche aujourd'hui à sa fin) et ses cabinets baroques aux inspirations les plus diverses, organisée il y a 20 ans à la galerie.

    Une nouvelle fois, la nature, les fleurs, les animaux, sont au cœur de l’inspiration et de la démarche de l’artiste. Connu pour ses associations d'idées insolites, les jeux de forme, de lumière et de couleurs, Hubert le Gall investira la galerie d’Elisabeth Delacarte de son esprit libre, joyeux, sensible et sans cesse en mouvement.

  • 2015 EXPOSITION ANDREA SALVETTI

    METALLI VEGETALI

     

    Seconde exposition monographique d’Andrea Salvetti à la galerie Avant-Scène, du 16 octobre au14 novembre 2015

     

    L’artiste designer Andrea Salvetti brouille les pistes. D’une grande diversité, son œuvre transgresse invariablement les frontières entre sculpture et design. La nature toscane qui l’entoure s’impose depuis toujours comme une source d’inspiration intarissable.

     

    Andrea crée des œuvres qui évoquent le règne végétal. Tabourets, miroirs-troncs, sièges-feuilles ou appliques-fleurs comptent parmi ces pièces de mobilier surprenantes et fantaisistes, travaillées avec une palette de couleurs douces et brillantes. Leur caractère unique est une condition sine qua non, car aucune des pièces ne peuvent être éditées ou reproduites sans l’intervention personnelle et manuelle de l’artiste. L’essentiel de son œuvre sculpté utilise le métal. Andrea Salvetti se saisit de tous types de métaux pour créer : laiton, acier, aluminium... Seule exception à cette règle du tout métal dans l’exposition : le divano d’oro, un canapé en bois de pin, entièrement recouvert de feuilles d’or. Une intervention minutieuse de la main  d’Andrea, qui s’applique ainsi à conférer une impression métallique à cette pièce qui échappait a priori à son matériau de prédilection.

     

    Pour cette seconde exposition monographique, Elisabeth Delacarte réunit une vingtaine de pièces inédites et uniques, d’une variété surprenante. On retrouve dans cet ensemble les thèmes chers à la galeriste : le travail du métal, la présence du végétal et de l’imaginaire pour créer un univers organique et fantaisiste. L’esthétique végétale et l’attachement à la terre natale incarnent le fil rouge de cet ensemble, mais « Metalli Vegetali » est le résultat d’une activité créatrice récente et prolifique, qui mêle art, design et recherches philosophiques.

     

    En effet, Andrea Salvetti est un artiste designer qui se dit représentatif de la biodynamie.

    Il propose une lecture nouvelle, incontestablement artistique, du courant de réflexion sur la culture biodynamique dont il partage les idées philosophiques. Au cœur des débats qui animent ces questions, Andrea Salvetti dépasse l’exercice de la sculpture. Il s’adonne parallèlement à la pratique de performances artistiques, culinaires ou à l’aménagement d’installations monumentales dans l’espace public. Celles-ci possèdent une forte dimension ornementale mais sont aussi fonctionnelles. Les œuvres d’Andrea naissent pour être vécues, avec l’ambition de nourrir l’esprit et d’offrir des réponses sensibles aux préoccupations véhiculées par ce courant.

  • Au Fil de l’Eau 20 novembre - 20 décembre 2014

     

    Elisabeth Delacarte présente la prochaine exposition de Franck Evennou « Au fil de l’Eau » inspirée de l’univers végétal aquatique.

     

    L’Exposition, composée d’une vingtaine de sculptures fonctionnelles, nous transporte dans un monde enchanteur, où les plantes poussent dans l’eau calme des marais, où la mangrove règne en souveraine. Là, les racines des lotus deviennent des pieds de chaises, de tables ou s’entremêlent autour d’un « miroir étoile » tandis que des feuilles de nénuphars se métamorphosent en table basse...

     

    Franck Evennou rend hommage au monde végétal aquatique. Animé par une créativité puisée dans la nature à l’état sauvage, il sculpte des pièces de mobilier en bronze ; sellettes, tables basses, assises, dont les silhouettes constituent un paysage fantasmé et mystérieux, élégant et primitif à la fois. Les racines entremêlées de la mangrove imposent un équilibre mouvant à la collection. Les branches, les fleurs, les feuilles et les formes caractéristiques de ce monde végétal sont figées par le geste de l’artiste, et proposent un mobilier qui mène l’art décoratif vers l’art. Les créations sont éditées en 8 ou 25 exemplaires et certaines pièces sont uniques à l’instar des guéridons Mangrove dont le plateau en ardoise est gravé à la main par l’artiste, à chaque fois d’un motif différent.

     

    Franck Evennou expose à la Galerie Avant-Scène depuis 1991. Le travail de cet inclassable artiste n’a jamais cessé d’évoluer : « mes dessins, mes photographies, mon mobilier, mes sculptures ou même mes bijoux, tout mon travail procède de la même démarche. Il n’y a pas de frontières entre les domaines ». Lors de sa dernière exposition en 2012 à la galerie Avant-Scène, ses créations étaient inspirées du monde volcanique. Pour cette nouvelle exposition, Franck Evennou renoue avec ses inspirations favorites, le monde aquatique.

     

    A l’âge de 20 ans, Franck Evennou apprend à sculpter la pierre et le bois dans l’atelier de Leslie Kaye, guidé par la recherche et la combinaison de formes premières, de motifs ou de symboles. Cet artiste pluridisciplinaire s’exprime aussi bien dans la sculpture, le mobilier, les objets, les bijoux, l’art de la table et les tapis. Le savoir-faire authentique et l’inspiration primitive de l’artiste se ressentent dans chaque pièce produite à la main.

  • "TINTED LENS"

     

    Depuis 1988, Don McCollin et Maureen Bryan forment un duo créatif ; Don McCollin est diplômé du Royal College of Art de Londres où il se spécialise dans le textile, tandis que Maureen Bryan apprend les techniques du feu au département Céramique de l’Ecole Polytechnique du Middlesex. Tous deux aiment explorer les capacités de matériaux innovants, qui leur permettent de donner naissance à des formes contrastées entre tendance organique et géométrique. TINTED LENS sont des guéridons, réalisés à partir de résine teintée et transparente. Elles sont disponibles dans une palette de couleurs acidulée. Le piètement, géométrique et élégant, existe en différentes finitions : nickel ou acier patiné. Grâce à sa matière, telle une lentille géante, ce petit guéridon semble être un reflet dans l’eau…

  • La vente Artcurial de la collection privée d’Elisabeth Delacarte en Juin 2014

     

    « UN APPARTEMENT PARISIEN, LE GOUT D'ELISABETH DELACARTE»

     

    Comme le signalait Maître Poulain en introduction de cette vente « La ligne « baroque » du design a acquis grâce à Elisabeth Delacarte, ses lettres de noblesse » . En effet, sous le marteau de Maître Poulain, mercredi 18 juin 2014, Artcurial dispersait l’intérieur de l’appartement parisien de la galeriste Elisabeth Delacarte. Cette « vente de collection » totalise 915 330 € / 1 246 405 $, triplant son estimation. Dans une salle pleine, l’intégralité des lots a trouvé preneur. Les enchérisseurs étaient particulièrement nombreux au téléphone : 65 % des lots ont été vendus à des clients internationaux, dont 2/3 à des acheteurs anglosaxons. Plusieurs lots ont été particulièrement disputés, 70 % des lots étant adjugés au dessus de leur estimation. C’est le cas par exemple du miroir Mulus d’Hubert Le Gall (lot 25) qui multiplie par cinq son estimation, ou de l’ensemble de cheminée « Feuille » de Franck Evennou (lot 4) qui s’envole à 19 500 € frais inclus (estimation : 2 000 – 3 000 €). Le succès de cette vacation confirme l’engouement pour une production française des années 80, rare sur le marché de l’art, et rend hommage au travail de fond mené depuis 30 ans par Elisabeth Delacarte au sein de sa galerie Avant-Scène.

     

    Emmanuel Berard, directeur du département Design d’Artcurial a déclaré : « Solidement installé comme l’acteur de référence sur le marché des grands noms du Design, Artcurial n’hésite pas à céder à sa curiosité naturelle. Le succès de la vente de l’Intérieur d’Elisabeth Delacarte a prouvé notre capacité à mobiliser de nombreux clients sur des créations d’artistes jusqu’alors rarement présentés sur le marché qui ont, à cette occasion battu de nouveaux records. Artcurial obtient le record du monde pour une pièce de mobilier d’Hubert Le Gall aux enchères, mais également pour Franck Evennou et Alexis de la Falaise.»

  • Pour cette nouvelle exposition, Elizabeth Garouste a exploré plus particulièrement un matériau qu'elle n'avait que très peu utilisé jusqu'à présent : la résine. La résine, très malléable et légère, lui a permis de s'exprimer avec une nouvelle liberté. Associée à ses matériaux de prédilection, la céramique, le fer battu, le bronze et le bois, Elizabeth Garouste explore et compose un monde fantastique, étrange, mais joyeux, coloré, naïf et débordant de charme. La nature, souvent présente, a cédé à une folie douce pour dessiner certains éléments décoratifs. La résine a été travaillée sans moule, les pièces seront produites en 8 ou 25 exemplaires, mais aucune d'elles ne sera identique. Chaque création, reprise, renouvelée, finalisée à la main, sera donc unique. Elizabeth nous invite dans son univers onirique et poétique. Elisabeth Delacarte.

  • Hubert Le Gall fait son cirque

    du 22 mars au 21 avril 2012

     

    Pour célébrer l’arrivée de la belle saison, Hubert Le GALL installe une trentaine de pièces inédites à la Galerie Avant-Scène à partir du 22 mars, sur le thème du Cirque, en réponse à l’ invitation d’Elisabeth Delacarte.

    Après s’être consacré pendant près de trois ans à la réalisation de scénographies majestueuses et de commandes privées, Hubert Le Gall revient à la Galerie sur le thème du Cirque. Pièces de mobilier, miroirs magiques et objets décoratifs se répondent sur le ton de l’humour pour proposer une relecture malicieuse et poétique du bestiaire cher au créateur.

    Quand un petit lapin bondit d’un chapeau haut de forme, donnant l’illusion qu’une bougie lui transperce l’ oreille, lorsqu’un élégant cobra essaie de se faire pousser des jambes en avalant des bougies, ou quand Pinocchio en personne scie son propre nez pour en faire l'entretoise d’une console, dissimulant ainsi son mensonge…

    Nous nous trouvons au sein d’un cirque où les animaux acrobates d’Hubert le Gall, empreints de poésie et de fantaisie composent un univers inattendu et tendre. Et nous nous demandons où situer la frontière entre la sculpture… et son usage.

    Intriguer, surprendre, faire sourire et poser des questions sur les limites de la discipline créative, sans avoir l’air d’y toucher, voilà tout le sujet de l’exposition proposé par Hubert le Gall à la Galerie Avant-Scène.

    Une monographie consacrée à son œuvre sera publiée en fin d’année… autant de signes de reconnaissance pour cet artiste révélé par Elisabeth Delacarte.

  • Tra Natura et Cultura du 26 mai au 25 juin 2011

     

    Andrea Salvetti est né près de Lucca (Toscane) en 1967.

    Il y fait ses études, dans la filière artistique, puis Architecture à la Faculté de Florence.

    Travaillant parallèlement dans une agence d'architectes, il se rend vite compte que cette activité est trop conceptuelle et qu'il a besoin d'être en contact et de jouer avec la matière.

    En 1993, il installe son atelier sur les collines aux alentours de Lucca, et commence en solitaire une activité d'artiste-artisan.

    En 1996, il expose un ensemble de sculptures-meubles, en fonte d'aluminium « Monozoo ».

    En 1999, il participe à la 48ème Biennale de Venise, pavillon italien, où il présente un projet sur la relation entre Art et Gastronomie.

    Les expositions se suivent, dans galeries et musées.

    A partir de 2007, il est présent au Design Miami Basel.

    En 2010, il participe à la Triennale de Milan, grand moment de rencontres entre artistes confirmés (Mendini, Branzi, Pesce...) et jeunes artistes.

    Il y installe son « Mazzolin di fiori » (bouquet de fleurs).

     

    Andrea Salvetti ne fait pas un travail de designer, dans le sens où faire un dessin, un plan, ne lui suffit pas. Il a besoin de réaliser lui-même son projet, depuis l'idée jusqu'à son aboutissement ; l'expérimenter et le modifier en cours d'élaboration ; sélectionner un matériau et une technique, capables de seconder la forme et ses valeurs expressives.

    Sculpture et design y trouvent alors une synthèse harmonieuse.

     

    Andrea Salvetti vit au milieu et au plus près de la nature et de ce qu'elle nous donne à vivre. Il ne veut pas perdre le lien avec « Mère Nature ».

     

    A travers une vingtaine de pièces présentées, Andrea Salvetti nous ouvre un univers où se retrouvent des valeurs qui me sont chères : la poésie de la sculpture et le fonctionnel, la tradition et l'innovation, la nature et la culture.

     

    A partir du 26 Mai, seront exposées à la galerie, ses dernières créations :

    Des troncs d'arbres en bronze dans de somptueuses finitions, qui sont des rangements/contenants,

    Des nids qui se font fauteuils,

    Des cageots qui sont bibliothèques,

    Des chaises feuillage, un crocodile se fait chaise longue

  • La galerie a demandé à Elizabeth Garouste, Franck Evennou, et Hubert Le Gall de créer de nouvelles pièces pour ce Salon. Mino a présenté une grande peinture et une sculpture.

     

    Seront aussi présentés 2 nouveaux venus : Anasthasia Millot jeune créatrice, dont nous avons beaucoup aimé les premiers meubles : consoles et petites tables élégantes, raffinées, en bronze et bois de palmier.

     

    Et Piotr Sierakowsky, connu en Italie où il vit et travaille comme sculpteur, a réalisé un coffre à bijoux en bronze et métal argenté.

  • Les dernières créations de Franck Evennou

     

    D'inspiration marine, les dernières créations de Franck Evennou, à la frontière de la sculpture et du mobilier d'exception, mélangent bronze et aluminium, pâte de verre et bois.

     

    Miroirs d'eau abandonnés sur le sable, coquillages érodés dévoilant leur structure, galets roulés par les flots ou chimères improbables surgies de profondeur abyssale, autant de sources d'inspirations développées par Franck Evennou pour cette nouvelle exposition...

  • A l'ouverture d'Avant-Scène en 1986, Elizabeth Garouste faisait partie de la génération d'artistes fantaisistes baroques qu'Elisabeth Delacarte a toujours eu à coeur de découvrir et promouvoir dans sa Galerie.

     

    A cette époque, Elizabeth Garouste était déjà considérée comme l'un des chefs de file du renouveau des Arts Décoratifs des années 80...

  • 1986-2006 Avant-Scène a fêté ses 20 ans !

     

    Chaque artiste a créé une pièce exceptionnelle pour fêter les 20 ans de la Galerie

    A l'occasion de cet anniversaire, les artistes qui ont marqué l'histoire de la galerie Avant-Scène depuis son ouverture en septembre 1986 ont pour la première fois été réunis en une même exposition, rétrospective de leurs différents univers de création.

     

    Philippe Anthonioz associé à Guillaume Saalburg, François Belliard, Mattia Bonetti, Mark Brazier-Jones, Vincent Collin, Pierre Deltombe, François Dimech, Xavier Dohr, Franck Evennou, Bruno Frisoni, Olivier Gagnère, Agnès His, Jacques Jarrige, Claire de Lavallée, Hubert Le Gall, Mino, Laurence Picot, Jacques Poirier, Pascale Riberolles, Pucci di Rossi, Hervé van der Straeten, Frédéric Vayr ont accepté avec enthousiasme de produire chacun une pièce originale éditée en série limitée pour la circonstance (1, 8 ou 20 exemplaires).

     

    Des artistes malheureusement disparus comme Marco de Gueltzl ou Eliakim ont été associés à cet événement.

  • Il y a dix ans déjà, Avant-Scène présentait la première exposition d'Hubert Le Gall avec ses fameuses tables fleurs et ses cabinets baroques aux inspirations les plus diverses, reflets d'une recherche personnelle sans cesse renouvelée.

     

    Partagé entre la réalisation de commandes sur mesure et ses nombreuses conceptions de scénographies pour les Musées, Hubert Le Gall s'est enfin décidé à se poser un instant pour concevoir, en toute liberté, cette nouvelle exposition.

     

    Aujourd'hui Avant-Scène expose en exclusivité plus d'une vingtaine de ses dernières œuvres, produites en séries limitées de 8 ou 25 exemplaires. Une fois de plus, Hubert Le Gall s'est fait plaisir, et si l'on pense même qu'il s'est amusé, on s'aperçoit vite que ses jeux sont des jeux d'adulte ! Fini les inspirations végétales ! (comme son fauteuil pot de fleur ou ses tables marguerites dont le succès ne tarit pas). Pour cette exposition 2005, Hubert Le Gall a retenu deux directions :

     

    • L'une est zoomorphe, mais ne vous trompez pas : toutes ces créations ne sont pas des animaux 'utiles' mais bel et bien des meubles ou des objets en mutation. Leurs formes évoquent ou empruntent.

     

    En voyant sa chauffeuse de velours rouge, vous vous demandez si c'est votre imagination ou la sienne qui vous fait voir une baleine, tant elle est à la fois évidente et si légèrement évoquée.

     

    Son cabinet-taureau, littéralement éclaté en morceaux, est tantôt meuble tantôt animal. En plus de la présence des pieds sous forme de sabots (classique !), ce sont les oreilles de l'animal qui font office de poignées à ce coffre, la queue et la tête posés comme des trophées sont serrure et photophore. Quant aux motifs dorés qui ornent les quatre faces, ils évoquent jusqu'à l'abstraction des entrailles de l'animal : nous vous avions prévenu qu'il s'agissait de jeux d'adultes ! Une commode 'Pi ', avec des poignées en forme de 'tétons' (on ne sait pas de quel animal !) sont autant de prises sensuelles pour percer les secrets de ce meuble d'ébène. Un héron lampadaire complète l'inventaire.

     

    • L'autre source d'inspiration relève de l'abstraction géométrique, sorte de variation sous des formes en courbes, comme ces miroirs biseautés en nickel qui s'emboîtent les uns dans les autres, ou ce surprenant semainier courbé en bois, résine et or discrètement mis en valeur par un jeu de lumières intégrées. Chaque meuble est l'occasion d'aller plus loin, soit dans la recherche de la forme, soit dans le mélange des matériaux (ébène de macassar et miroir bleu, marqueterie de paille... ).

     

    Comme la majorité de ses oeuvres, la commode Azur est traitée de façon identique sur ses quatre faces – sorte de marque de fabrique que Hubert Le Gall aime revendiquer comme une référence à la sculpture. Son originalité, sa fantaisie, qui font pourtant de certaines de ses créations des « intemporels », réside dans cette alchimie permanente qui combine un goût et une grande culture de la tradition du mobilier avec un regard toujours en décalage, toujours prêt à tourner en dérision nos classiques ou nos meubles trop « convenables » …pour lui !

     

    Hubert Le Gall n'en finit pas de nous ravir avec ses commodes (Pi, Azur, Soleil), ses lampes (Ronde de nuit, Irma, Bonzaï), ses tapis, ses sièges, ses chenets, ou ses miroirs (Awaï, Goutte, Domino)….

     

    Ne le complimentez pas sur la qualité de ses réalisations – il travaille avec les meilleurs artisans d'art de France, là n'est pas la difficulté - mais regardez et découvrez toute l'originalité de sa création.

     

    Une nouvelle naissance dans son travail !