Hubert Le Gall, "Le sculpteur d’émotions"

En 2016, Elisabeth Delacarte présente pour la cinquième fois une exposition dédiée à Hubert Le Gall. 20 ans tout juste après la rencontre entre la galeriste et l’artiste, leur collaboration donne naissance à des oeuvres toujours aussi riches d’émotions.

Hubert Le Gall manie à merveille sa palette pour métamorphoser l'espace au quotidien. Sa démarche consiste à revisiter et donner un sens nouveau au mobilier et à l'art décoratif.

En 1997, Avant-Scène présentait sa première exposition aux inspirations végétales avec des œuvres devenues aujourd'hui des «intemporels» : ses fameuses tables marguerites ou ses commodes fleurs.

Les expositions suivantes révèleront de nouvelles sources d’inspiration: zoomorphe avec un bestiaire poétique réunissant cabinet taureau et guéridon héron ; L’abstraction géométrique de ses miroirs ou son semainier Igloo ; L’univers du cirque où lapins et moutons rivalisent de drôlerie. Hubert Le Gall n'en finit pas de surprendre…

La fantaisie de cet artiste atypique réside dans cette alchimie permanente qui combine un goût et une grande culture de la tradition du mobilier avec un regard toujours en décalage, prêt à tourner en dérision nos classiques ou nos meubles trop « convenables »… pour lui !
L'humour et les jeux d'illusion constituent une inépuisable base de travail pour ce 'sculpteur d'émotion' qui se consacre aussi à la scénographie d'expositions.

Hubert Le Gall confesse entretenir avec Elisabeth Delacarte une vraie relation de confiance, renforcée par une certaine complicité : « Je crée d'abord pour la galerie Avant-Scène car c'est ma vitrine parisienne et par principe, je lui donne l'exclusivité».

> BIOGRAPHIE D'HUBERT LE GALL

Né en 1961, Hubert Le Gall est sculpteur, designer, scénographe. Une fois terminées ses études économiques et financières (pour faire plaisir à sa famille), Hubert Le Gall choisit de peindre, des portraits surtout, d'amis (Jacques Garcia, Yaguel Didier).
Des panneaux où se mêlent dessin, peinture et photographie deviennent plateaux de table et permettent au plasticien de s'introduire furtivement dans le domaine de l'environnement intérieur.
En 1997, la galerie Avant-Scène présente sa première exposition aux inspirations végétales avec des oeuvres devenues aujourd'hui des « intemporels» : les tables Marguerites ou les commodes Fleurs. Naissent alors les objets qui vont le rendre célèbre : la lampe Spectre et la Sculpture lampe, le fauteuil Pot de fleurs, le tapis Ombre chiné, le Vase vitrine.
Son matériau de prédilection est le bronze, mais Hubert Le Gall aime toutes les matières : le plâtre, la résine, le bois, le verre et la céramique qu'il travaille, avec une même curiosité dans son atelier montmartrois, qui fut autrefois celui du peintre Bonnard.
Manipulant sans cesse les symboles, nichant l'humour dans le détournement et l'allusion, Hubert Le Gall joue sans complexe des mots et des choses, des formes et des fonctions - fonction qui reste indispensable à cette dialectique ironique. Ses tables Fleurs sont plateaux et serre-livres, son bouquet de fleurs est aussi piètement de vase, ses commodes sont travaillées sur les quatre faces, son Pot de fleurs devient fauteuil, son Mouton une commode, le miroir Dorian un puzzle, son Taureau un cabinet.
Croisant et assimilant les références (Jean-Michel Frank, Jean Royère, André Dubreuil, Giacometti, Dalí, Jean-Pierre Raynaud) avec un vaste bestiaire, les végétaux et la géométrie, Hubert Le Gall surprend, émeut et réjouit.
Ce goût pour l'hybridation, sa compréhension des correspondances, font des merveilles dans la mise en valeur des oeuvres d'autres créateurs.
Depuis 2000, Hubert Le Gall excelle dans la scénographie d'expositions, notamment pour Canaletto-Guardi et Van Dyck (musée Jacquemart-André, Paris, 2012 et 2008), Design contre Design (Galeries nationales du Grand Palais, Paris, 2007), René Lalique. Les Bijoux d'exception (musée du Luxembourg, Paris, 2007), Mélancolie. Génie et folie en Occident (Galeries nationales du Grand Palais, Paris, 2005), Frida Kahlo-Diego Rivera, l’art en fusion (Musée de l’Orangerie, Paris 2013), Les Borgia (Musée Maillol, Paris 2014), ou Masculin/Masculin. L'homme nu dans l'art de 1800 à nos jours (Musée d'Orsay, Paris 2015).

Son oeuvre est entrée dans les collections permanentes de plusieurs institutions : musée des Beaux-Arts de Montréal, Canada ; La Piscine, Roubaix ; Mobilier national, Paris. Ambassades de France. Mairie de Paris. 

Extrait de l’ouvrage biographique « Hubert Legall » de Jean-Louis Gaillemin, édition Norma, 2013.

Hubert Le Gall en six dates
1997: 1ere exposition solo de mobilier d’art à la galerie Avant-Scène, Paris
2003: 1ere scénographie au Grand Palais, Paris, Exposition rétrospective “Edouard Vuillard”. Il en réalisera plus de 60 depuis lors dans des Musées prestigieux.
2005: exposition solo chez Avant-Scène
2007: Exposition solo au Pavilion des Arts, Paris. Avec la galerie Avant-Scène.
2012: exposition solo galerie Avant Scène, “Hubert Le Gall fait son cirque”
2016: exposition solo galerie Avant-Scène, “Spring bubbles”